Kumpania de Zivapa, le campo du repos

Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bateleurs, Voyageurs, soyez les bienvenus
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Végétaux commençant par la lettre P

Aller en bas 
AuteurMessage
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Végétaux commençant par la lettre P   Ven 27 Avr - 12:55

Pulmonaire officinale (Un.) ; Primevère officinale (en cours) ; Pavot (en cours), Peuplier, Poivre (en cours), Prêle (en cours), Persil (en cours).

_____________________________________________________________


A - Nom de la plante : Pulmonaire officinale, (Pulmonaria Augustifolia ou officinalis)

Appelée aussi : Grande pulmonaire, Herbe aux poumons, Herbe au cœur, Coucou bleu, Sauge de Jérusalem, Herbe au lait de Notre-Dame, Herbe de tac, Herbe cardiaque, sauge de Jerusalem, Herbe de la passion.



1 - Description.
La pulmonaire officinale est une plante vivace de la famille des borraginacées, à souche épaisse, ou plutôt à tige souterraine, qui émet de nombreuses radicelles. Les tiges, de 15 à 30 centimètres, sont épaisses, dressées ou ascendantes, couvertes de poils rudes. Les feuilles, alternes, ovales, lancéolées, sont couvertes de taches blanches, d'où son nom de pulmonaire. Les fleurs, grandes, rouges puis bleu violacé, groupées en grappes terminales, sont visibles d'avril à juillet. Le fruit, composé de quatre alcènes, est entouré par un calice persistant.

La pulmonaire officinale est commune en Europe, dans les bois et les autres endroits humides. Sa multiplication s'opère par semis des graines ou division des pieds. La récolte des feuilles se pratique à leur complète maturité en juillet août; très fragiles, on les sèche rapidement dans des endroits secs et aérés.

La Pulmonaire est de la même famille que le Myosotis et la Bourrache.

Culture & Récolte.
Parties utilisées : feuilles et fleurs. La récolte des feuilles se pratique à leur complète maturité en juillet-août. Très fragiles, il faut les sécher rapidement dans des endroits secs et aérés.

Langage des fleurs :

Pulmonaire Blanche : « Faites preuve de constance» ; Bleue : «Je suis sincère» ; Rouge : «Je brûle d’un violent amour».

Symbolique.
Parmi ses diverses appellations, l'une d'elles, "herbe de la passion", rappelle que tous les ans, pendant la semaine Sainte, les tâches sombres des feuilles ressortent plus nettement encore, en souvenir du sang du Christ qui avait coulé sur cette plante alors qu'il agonisait sur la Croix.

2 - Histoire.

Le nom provient de "poumon", rappelant les vertus pectorales qu'on lui attribuait dans l'Antiquité. Cette réputation dépasse les vertus réelles de la plante et s'appuyait sur la théorie des "marques" ou « signatures », car l'on croyait voir dans les taches de la plante la reproduction des nodules du poumon humain malade.
La pulmonaire est une plante de la théorie des signatures grâce à ses feuilles qui ressemblent à des poumons. C'est pourquoi on croyait au Moyen Age que la plante guérissait les affections pulmonaires, donc la consomption.

3 - Vertus.

Émolliente, adoucissante, expectorante, on utilise la pulmonaire officinale contre les affections des bronches, pour soulager la toux.

On en fait des lotions ou des compresses pour faire disparaître les engelures ou les dartres.

C - Recettes pour guérir (Aucun résultat garanti).

Hildegarde de Bingen recommande : "Si on a le poumon enflé, boire souvent de la pulmonaire cuite dans du vin, et le poumon retrouvera la santé."

Préparez-la en décoction légère pendant 2 minutes, à raison d'une cuillerée à soupe de plantes par tasse. Prenez en deux ou trois tasses par jour. (Toux)

Infusion : Laisser reposer une heure une cuillerée à dessert de plante sèche froissée dans une tasse d'eau bouillante. Prendre trois tasses par jour entre les repas.

Macération : Laisser macérer pendant 12 heures 50 g de plantes fraiches dans un litre d'eau froide.

Prendre deux ou trois petits verres par jour comme expectorant des catarrhes (Pominh).

En cataplasme, les feuilles calment les crises de goutte.


Dernière édition par le Sam 2 Juin - 13:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Primevère officinale (en cours)   Ven 27 Avr - 12:59

(en cours)

A - Nom de la plante : Primevère officinale, Primula veris

Appelée aussi : Coucou, Fleur de coucou, Primerolle, Primevère jaune, Fleur de printemps, Herbe à la paralysie, Herbe de St Paul, Clé de St Pierre, Printanière.

Origine du nom.
Depuis le XIIe siècle, son nom, tiré du latin populaire prima vera, la situe "au début du printemps".

1 - Description.

Famille des primulacées. La Primevère officinale est une plante vivace qui peut mesurer jusqu'à 30 cm de haut. Les feuilles sont en ovale allongé, plus foncées sur le dessus que sur leur face inférieure. Elles ont des nervures bien marquées. Les fleurs jaune d'or sont regroupées en ombelle simple. Elles s'épanouissent du mois d'Avril jusqu'en Mai.

Les parties utilisées sont les racines, les fleurs cueillies au printemps alors qu'elles viennent de s'épanouir, les feuilles recueillies avant la floraison, le rhizome récolté au printemps et en automne. Le séchage doit être effectué à l'abri de la lumière.

Sa variété la plus connue, spontanée, est le coucou, primevère officinale aux fleurs jaunes.

Langage des fleurs :


2 - Histoire.
Ses vertus médicinales sont connues depuis fort longtemps.

croyances.

3 - Vertus.
Il existe plusieurs variétés de primevères mais toutes n'ont pas de qualités thérapeutiques.

Calmant, antispasmodique, expectorant, diurétique, dépuratif, décongestionnant, sudorifique. S'utilise pour lutter contre les inflammations, la coqueluche, la grippe, les ecchymoses, les troubles digestifs, les maux de tête, le rhume, les rhumatismes, la toux.


B - Recettes pour se nourrir.

[b]C - Recettes pour guérir (Aucun résultat garanti)
.


Dernière édition par le Sam 26 Mai - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Pavot (en cours)   Ven 27 Avr - 17:22

(en cours)

A - Nom de la plante : le Pavot,

Appelée aussi :


1 – Description.


Langage des fleurs.


2 – Histoire.
Ses propriétés sédative et analgésique furent mises à profit par les Anciens, notamment les Egyptiens.
Le Moyen âge fut plus réticent à leur égard.

Croyances.
Plante utilisée dans la pratique de la magie verte.
Les Anciens utilisaient les feuilles de pavot à des fins divinatoires. Le procédé, du nom de claquette, était connu de Pollux (IIe s. apr. J.-C.), qui l'explique ainsi : "On prend une feuille de pavot ou d'anémone ; on la pose sur le pouce et l'index de la main gauche réunis en cercle et on la frappe avec le creux de la main droite. Si le bruit que fait entendre la feuille en se déchirant est sonore, on peut espérer dans l'amour de son bien-aimé."
Mélangé à de la racine de glaïeul râpée, le suc de pavot servait à confectionner de l'onguent qui favorisait le sommeil profond, pour se réveiller léger, enfourcher un bâton et se rendre au sabbat.
Le pavot fait partie de « l'Onguent des sorcières » - belladone, jusquiame, pavot, cigüe et datura, qui évoquent la sorcellerie européenne du Moyen âge.
Il paraîtrait que les sorcières utilisaient ces plantes pour fabriquer l’Onguent des Sorcières afin d’accéder à l’état de transe qui leur permettait, soi disant, de voyager entre différents mondes. L’onguent était enduit sur le manche du balai chevauché par les sorcières. Eh oui, autrefois, on croyait qu’elles volaient grâce à la belladone.
Cet onguent plongeait les sorcières dans un état second, créant toute sorte de fantasmagories : vol sur un balai, présence au sabbat, transformation en loup ou chat, etc. Cependant les démons et loups-garous craignaient l'aconit comme la peste et contournaient de loin les maisons dans lesquelles on avait suspendu des bouquets de ses fleurs fraîches.

Symbolique.
Le pavot était consacré à Junon. Parce qu'il poussait parmi les blés, il était, avec la gerbe d'épis, l'attribut de Déméter (Cérès). Ce Privilège s'expliquait aussi par le fait que Jupiter en avait fait absorber à la déesse pour lui procurer le sommeil et calmer la douleur. Le pavot que l'on offre à Déméter symbolise la Terre, mais représente aussi la force de sommeil et d'oubli qui s'empare des hommes après la mort et avant la renaissance.


3 – Vertus.

B - Recettes pour se nourrir.

C - Recettes pour guérir (Aucun résultat garanti).
On administrait de la jusquiame avec du pavot somnifère et des plantes antiseptiques aux personnes subissant une opération.


Dernière édition par le Sam 2 Juin - 12:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Peuplier   Lun 30 Avr - 19:48

A - Nom de la plante : Peuplier
appelé aussi : liard, liardier, bioule, bioulasse, Piboule.
Méditer sous cet arbre: ...vous aidera à oublier les choses vaines.



1 – Description.
Le peuplier aime les terrains humides et croît rapidement. Il peut atteindre 30 m. de haut pour un âge maximum de 200 ans.

Langage des Fleurs.
Dans le langage floral : les fleurs de peuplier désignent le temps, le courage d'entreprendre et la patience.

2 – Histoire.
La mythologie grecque raconte que la nymphe Leucé (ou Leuké) se métamorphosa en peuplier blanc en tentant vainement d'échapper à Hadès, le dieu des Enfers qui la poursuivait. Elle demeure depuis dans l'Autre Monde, sur la rive du fleuve "Mémoire". Elle personnifie la vie échappant à la mort (la résurrection de la végétation gouvernée par Perséphone, épouse d'Hadès).
Héraclès, ayant visité le territoire des morts, ramena une branche de ce peuplier et s'en tressa une couronne. Les feuilles qui touchaient sa tête devinrent blanches tandis que les autres restaient noires comme l'âme des morts. Depuis, on honore le peuplier blanc car sa double couleur en fait un arbre des deux mondes. Cette particularité des feuilles bicolores révèle la dualité de tout être.
Les métamorphoses en Peuplier semblent ne concerner que les nymphes.
On y trouvera, en plus de Leuké, les Héliades, changées en Peupliers noirs, ainsi punies pour avoir confié sans autorisation la conduite du char du soleil à leur frère Phaéton.
De même une Hespéride, qui avait malencontreusement perdu les pommes du jardin sacré.
Cet arbre propre à l'hémisphère boréal tire son nom du mot latin Populus et de l'ancien français Poplier, deux termes qui signifient Peuple. La légende dit que c'est l'Arbre du peuple puisque ce serait sous des Peupliers que celui-ci prenait autrefois des décisions importantes.

Symbolique.
C'est l'arbre du Peuple (d'où son nom tiré du latin Populus) car c'était sous des Peupliers que l'on prenait autrefois les décisions importantes.
Suivant la Tradition européenne le peuplier est attaché à l'Autre Monde, à la vie cyclique des âmes,c'est l'arbre de la mélancolie, du souvenir des êtres disparus...
Pour les druides, le peuplier symbolisait le vieil âge de l'homme en raison de ses feuilles blanches. Mais le peuplier est aussi toujours porteur d'espoir et promesse de régénérescence.
Le peuplier noir est lié aux enfers, aux larmes, à la douleur et au sacrifice. Le blanc apporte les notions d'espoir, de régénérescence, de salut.

3 – Vertus.
La sève sert à lutter contre les infections.
Les racines permettent de faire du feu par frottement.
L’écorce sert à lutter contre la fièvre et pour traiter les cas de débilité, d’indigestion, de perte de conscience et d’hystérie. Il lutte contre les gerçures, les douleurs des articulations.
Le bois peut être utilisé en médecine comme antiseptique intestinal.
Les bourgeons servent à faire du vin tonique.

Utilisation
Les sabotiers utilisent le peuplier car ce bois tendre qui permet au sable et au gravier de s'incruster, augmente sa dureté et empêche ainsi de glisser quand on marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Poivre   Lun 30 Avr - 19:50

(en cours)

A - Nom de la plante : Poivre, ( )
Appelée aussi :
Origine du nom :
1 – Description.
Culture & Récolte
Langage des Fleurs.
2 – Histoire.
« Poivre noir est prompt à dissoudre
Flegmes, comme un moulin à moudre
Il haste la digestion.
Le blanc à l'estomac est bon,
Aux toux et douleurs est utile »
Ecole de Salerne.
Symbolique.
Croyances.
3 – Vertus.
B - Recettes pour se nourrir.
C – Recettes pour guérir. (Aucun résultat garanti !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Prêle   Ven 4 Mai - 17:43

(en cours)

A - Nom de la plante : Prêle,( )
Appelée aussi :
Origine du nom :
1 – Description.
Culture & Récolte
Langage des Fleurs.
2 – Histoire.
Sans doute la doyenne des plantes médicinales, véritable panacée dans l’Antiquité et le Moyen-âge.
Croyances.
3 – Vertus.
B - Recettes pour se nourrir.
C – Recettes pour guérir. (Aucun résultat garanti !)
Remise en forme. La cure est à faire pendant 21 jours, renouvelable à chaque changement de saison. Le premier jour prendre un bol (trois fois par jour et après chaque repas) d’une décoction d’aubier de tilleul, et idem le second jour mais avec une infusion de prêle. Maintenez cette alternance pendant les trois semaines. N’oubliez pas que les plantes ont des principes actifs puissants, le surdosage est fortement déconseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Persil   Ven 4 Mai - 18:08

(en cours)


A - Nom de la plante : Persil,( )
Appelée aussi : Herbe du Malin.
Origine du nom :
1 – Description.
Poussant à l'état sauvage, le grand malheur de cette plante est de faire partie de la famille des Ombellifères et de ressembler étrangement à la Cigue Blanche, qui est très vénéneuse, et aussi à la Grande Cigue, qui fut responsable de la mort de Socrate.
Culture & Récolte
Le persil est utilisé depuis fort longtemps comme aromate. Tout est bon dans cette plante : on peut recueillir la racine si elle est fraîche, les feuilles (régulièrement utilisées en cuisine) et même les graines.
Langage des Fleurs.
2 – Histoire.
Croyances.
A l'époque médiévale, on craignait de semer le persil. Faire cela portait malheur ! On plaçait donc les graines dans les trous des murs afin que le vent se charge de les mettre en terre. On prétendait aussi qu'arracher du persil, en pensant fortement à son ennemi, le faisait mourir dans l'année. Les grand-mères dans nos profondes campagnes disent encore : "Arracher du persil, fait mourir son mari"
3 – Vertus.
B - Recettes pour se nourrir.
C – Recettes pour guérir. (Aucun résultat garanti !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Végétaux commençant par la lettre P   

Revenir en haut Aller en bas
 
Végétaux commençant par la lettre P
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouf!! - Le 16.XII.1456 - R - TOP (Lettre du maire)
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand
» Lettre à HIRO HITO
» Lettre publique à la comtesse Illustre.
» [ Boite à outils] Modèles de lettre pour non inscrits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kumpania de Zivapa, le campo du repos :: Les Roulottes et les Tentes :: La roulotte de la mémoire :: Herboristerie, botanique...-
Sauter vers: