Kumpania de Zivapa, le campo du repos

Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bateleurs, Voyageurs, soyez les bienvenus
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bourgogne, Cosne. Consultation de Grandstef, Cosne

Aller en bas 
AuteurMessage
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Bourgogne, Cosne. Consultation de Grandstef, Cosne   Mer 16 Mai - 1:32

Zivapa attend Messire Grandstef, son second rendez-vous du jour, installée au confort sur les coussins moelleux qui entourent la table basse. Des bougies parfumées embaument l'air. Des tentures rouge sombre donnent à la roulotte un air confortable, douillet, accueillant. Le chat Nimbus, comme à l'accoutumée, est ococoulé près de sa maîtresse. Tout est calme, tranquille... et la pluie chante toujours et encore un air nostalgique sur le toit de la roulotte. Grandstef arriva en courant jusqu'à la roulotte, il était trempé et s'ébroua avant de taper à la porte.

« Entrez, entrez, messire... posez votre mantel sur ce tabouret... et asseyez vous à l'aise... »

Grandstef s'inclina et se débarrassa de son mantel dégoulinant, puis vint s'asseoir.

« Bonsoir gente Dame... »

Zivapa rapproche le brasero d'intérieur pour qu'il se réchauffe et s'installe.

« La bienvenue, Messire. »

Grandstef regardait émerveillé l'intérieur douillet de la roulotte, on s'y sentait tout de suite à l'aise.

« Grand merci, ma Dame. »

Zivapa sort ses Tarots du coffret en bois de rose posé sur la table. Grandstef commençait à se rechaudir et à se sentir à peu près sec.

« Alors, Messire, puisque vous venez me voir pour une lecture... avez-vous songé à la question que vous souhaitez poser aux Tarots ?
- Oui, Dame Zivapa, j'y ai songé, pour sûr !!
- Ores je vous écoute ...
- Ne pourrais-je point la garder celée le temps du tirage ?
- Nenni... je ne pourrais alors interpréter les cartes... Voyez-vous, on ne lit pas les arcanes pareillement pour un chemin de coeur ou pour un chemin d'ambitions... Vous comprenez ?
- Je le conçois certes... Elle concerne le chemin de coeur...
- N'en dites point d'avantage, cela suffira... »

Grandstef acquiesce de la tête.

« Nous allons donc demander aux Tarots d'éclairer votre chemin de cœur.
- Oui... »

Zivapa mélange les cartes en se concentrant sur la question.

« D'abord vous allez couper le jeu, Grandstef. »

Grandstef prit le paquet de lames et coupa. Zivapa reprit le jeu coupé à la 18e carte à main gauche et étala les cartes sur la table qui resteront cachées jusqu'à ce qu'elle les retourne.

« Ores vous allez vous concentrer sur vous même, Messire, sur l'homme que vous êtes, ici et maintenant, au regard de votre question et choisir une carte. »

Grandstef regarde dame Zivapa, à la lueur dansante des bougies et montre la 9e carte à main droite. Zivapa pose cette carte à part, un peu décalée vers la gauche.

« Maintenant concentrez-vous sur tout ce qui pourrait faire obstacle sur ce chemin et choisissez une carte. »

Grandstef se concentre intensément, ferme les yeux un instant et d'une main sûre montre une autre carte, la 4e à main droite. Zivapa, plongée dans sa concentration, pose cette carte à côté de l'autre, décalée vers la droite.

« Ores songez à tous les obstacles qui pourraient se présenter, ou qui se sont présentés sur votre chemin de coeur et choisissez une carte. »

Grandstef prend une nouvelle inspiration en pensant aux paroles de la bohémienne, et choisit encore une carte, la 1ère à main gauche. Zivapa pose celle-ci un peu décalée vers le haut, au-dessus des deux autres.

« Et pour celle-là, ne songez plus à rien et indiquez-moi sans réfléchir une carte.
- Celle du milieu. »

Zivapa la pose au-dessous des autres et le tout forme une croix.

« Voilà comment je procède, Messire : je vais lire chacune des cartes et parfois les associer ensemble, ainsi le cheminement de la lecture parlera. Vous pouvez m'interrompre ou poser question quand vous le souhaitez, bien sûr... Prêt ?
- Je suis prêt à tout odir, Dame Zivapa...
- Placé à senestre, le premier arcane va me parler de vous, ici et maintenant. Si la lecture que j'en fais ne vous correspond pas, il faudra me le dire à la franche marguerite car cela voudra dire que mes Tarots ne parlent pas... vous voulez bien ?
- Si fait... »

Zivapa retourne la première lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 5e arcane, le Pape. »



« Cinquième arcane, le Pape, un homme de grande stature et de grande sagesse, est assis sur un trône. Il porte une barbe blanche et tient un sceptre. Vêtu d'une lourde robe aux couleurs vives, cette lame peinte évoque la bonté. »

« Le pape est le symbole de l'instruction et du savoir, Messire. Il me dit que vous êtes perçu comme homme de bon conseil. Il me dit que vous êtes posé et réfléchi, que vous avez une image de guide... »

Grandstef a un hochement de tête...

« Prévenant et chaleureux... En amour, vous êtes fidèle et sérieux... Le Pape me dit de vous que vous êtes lucide et que votre vision de votre chemin de coeur est claire dans votre esprit. Pouvons-nous dire que cela vous ressemble ? »

Grandstef eut un sourire fugitif en pensant à sa bien-aimée...

« Oui, on peut dire en effet que cela semble me correspondre, encore que je ne suis pas sûr d'être un guide...
- Les Tarots vous perçoivent ainsi ... Mais s'ils parlent en partie, c'est qu'ils parlent et l'on n'a pas toujours connaissance de la façon dont les autres nous voient. »

La Bohémienne lui sourit.

« Voyons la suivante... »

Zivapa retourne la deuxième lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 13e arcane, le Sans Nom. »



« L’Arcane sans Nom, ou la Mort, treizième arcane, est évoquée par un squelette debout sur un champ sombre. Il tient une faux avec laquelle il coupe des pieds, des mains et des têtes. L'aspect macabre de cette lame n'est pas du tout maléfique. »

« Cet arcane ne doit pas vous faire peur car il représente en fait le Renouveau et le Changement. Placé à dextre, il nous parle des obstacles sur votre chemin de coeur. »

Grandstef écoute attentif tout en ayant fixé le regard fixé sur les cartes.

« Vous allez être confronté à une période difficile... un déséquilibre, un assombrissement dans votre relation. Une époque d'incompréhension... Vous vous sentirez démuni, dans l'incapacité d'agir et avec le sentiment de subir, si fait... »

Grandstef regarde Zivapa dans les yeux et acquiesce de la tête.

« Mais le Sans Nom associé au Pape vous donne déjà conseil .... Car il vous souffle de changer votre vision des choses si vous désirez surmonter cette difficulté.
- Certes, je le conçois aisément...
- Si fait, je le lis ainsi, ce Sans Nom... le comportement de votre aimée pourrait vous surprendre, de façon négative... Voilà les obstacles que vous aurez à affronter. Mais les Tarots ne disent jamais le choix que vous ferez. Ils éclairent, mettent en garde mais vous restez toujours maître de vos choix. »

Grandstef hoche la tête

« Le choix nous appartient toujours si fait. »

Zivapa approuve.

« Ce sera un comportement nouveau, inhabituel, auquel vous n'avez jamais été confronté. Au pire, vous la quitterez pour tout recommencer avec une autre, et au mieux, vous éclaircirez ce malentendu, ce déséquilibre pour repartir sur des bases saines et durables. Voilà ce que nous dit le Sans Nom. Voyons la suivante. »

Zivapa retourne la carte, l'annonce et se concentre.

« C'est le 20e arcane, le Jugement. »



« Le Jugement, souvent associé au réveil des morts ou à la Résurrection, est le vingtième arcane du Tarot. Un ange auréolé sonne de la trompette dirigée vers la terre. Au bas de la lame, un homme et une femme sont face à un enfant. »

Grandstef regarde la carte avec attention puis lève la tête vers la frêle bohémienne.

« Vous ne pouviez mieux choisir... car le jugement est également un signe de renouveau. Il annonce un changement dans votre vie... en bon comme en mauvais... Dans la continuité de la lecture et placé à dextre, il parle de vos atouts... et pourtant, il confirme cette dualité... «

Zivapa fronce les sourcils et se concentre.

« Cette idée de renaissance, voyez-vous...
- Oui ?
- Cela vient comme pour le Sans Nom... Le Jugement indique que vous serez amené à faire un bilan de votre vie... et que de tout cela... Soit l'évènement sera un nouvel amour... soit la transformation de votre relation, son amélioration... mais à la parfin, vous trouverez la stabilité... Voyez-vous, il y a des arcanes qui évoquent de façon précise la rupture... »

Grandstef hocha la tête en digne d'assentissement.

« Mais vous avez choisi des arcanes ambivalents... Qui laissent tous les deux le doute quant à l'issue de ce chemin de coeur...
- Certes la quête risque d'être encore longue... pour aboutir à sa résolution…
- C'est que ce sont les deux arcanes de Renouveau, de Changement... On peut donc les lire des deux façons, au regard d'une question sur le chemin de coeur et seul vous pouvez transcrire dans votre vie avec votre aimée la lecture que je vous propose.
- Oui, je le comprends...
- Le temps nous le dira... Voyons la suivante. »

Grandstef sourit.

Zivapa retourne la lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 17e arcane, l'Etoile. »



L'Etoile, le dix-septième arcane majeur du tarot, est caractérisée par une jeune femme nue, les cheveux retombant sur ses épaules, qui, agenouillée dans la nuit, tient dans chaque main un vase dont elle vide le contenu dans une mare.

« Vraiment... »

Zivapa réfléchit et se concentre.

« Voyez-vous c'est un excellent arcane, symbole de chance et d'espoir. »

Grandstef attend, concentré lui aussi.

« Mais dans le sens où il apporte la réussite de ce que l'on désire vraiment... »

Grandstef a un sourire qui dévoile ses dents et adoucit son visage.

« Et comme le Jugement vous souffle de faire un vrai bilan de votre vie, de vos désirs, de vos souhaits... on peut aussi le lire, au regard du Sans Nom... de deux façons différentes également... Tout cela se tient, si fait... L'Etoile apaise, apporte le réconfort... soit vous serez heureux à la parfin avec votre aimée, soit avec une autre, mais l'espoir qu'il donne, c'est que vous saurez, grâce à la lucidité du Pape, faire le meilleur choix pour vous-même. »

Grandstef sourit à ses heureuses paroles...

« Ce n'est peut-être point ce que vous souhaitiez entendre... mais l'Etoile associée au Jugement vous assure un dénouement heureux.
- C'est ce que je voulais entendre, si fait, gente Dame, mais il me semble qu'au vu de ce tirage la quête sera longue, il semble y avoir moult choix à effectuer...
- Oui, da... ores je vais calculer votre arcane caché qui va m'aider à conclure....
- Oui certes, faites je vous prie... »

Zivapa fait la grimace, calculer lui est grande souffrance mais elle s'applique à y parvenir...

« Alors... 5 + 13 + 20 + 17 qui font... 55 ? »

Elle recompte, s'aidant de ses doigts. Grandstef acquiesce en souriant.

« Merci Messire... alors... 55 ... qui font 10 ! C'est le 10e arcane, la roue de la Fortune. »



« Le dixième arcane du Tarot nous montre une roue accompagnée de quatre visages de femme : une blonde, une brune, une rousse, une châtain. On devine parmi ces têtes accrochées autour de la roue, un mouvement rotatif, dans lequel tous événements, expériences, occasions et possibilités futures s'élèvent et retombent, sous la forme de dualités, comme la naissance et la mort, le bien et le mal, l'abondance et la pauvreté, l'espérance et le désespoir. »

« Vous avez trouvé le mot juste en parlant de choix... Car la roue de la Fortune est le symbole de la vie, des cycles de la vie... Des opportunités qui se présentent, donc des choix à faire car ces opportunités vous pourrez les saisir ou pas.... La période difficile du Sans Nom voit son aboutissement avec la Roue de la Fortune et celle-ci liée à l'Etoile annonce le succès.... On y revient... Votre main fut sûre...
- Oui, je le vois à présent...
- Et ce que vous souffle la Roue de la Fortune, c'est que c'est vous qui la faites tourner, Messire, ne l'oubliez pas... »

La Bohémienne sourit et Grandstef lui rend son sourire.

« Voilà le message de mes Tarots meshui... j'espère qu'ils ne vous auront pas déçu.
- Non point, gente Dame !! Ils m'appellent a contrario à me poser les vraies questions et de faire le choix selon mon coeur et ma raison !!
- Alors voilà qui me sit, Messire...
- Garder à ma dextre le contrôle de ma vie...
- Si fait
- Merci encore, gente Dame.
- La grand merci à toi, gadjo.
- Que vos journées soient longues et vos nuits douces ainsi qu'il le sied pour une voyageuse telle que vous.
- Bakht tu ke, Gadjo, que la chance t'accompagne.
- Merci, la bonne nuitée... »

Zivapa regarde le gadjo partir en souriant et range les Tarots dans leur coffret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
 
Bourgogne, Cosne. Consultation de Grandstef, Cosne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêté municipal N° 11461 de Cosne
» postuler au poste de sergent de police
» [Traité Frontalier] Bourbonnais-Auvergne - Bourgogne
» Foire des vins : Bourgogne pas cher
» Millesime 09 en Bourgogne, ça part bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kumpania de Zivapa, le campo du repos :: Les Roulottes et les Tentes :: Le refuge de Zivapa :: La roulotte de Zivapa :: Quand Zivapa lit les tarots :: Bourgogne-
Sauter vers: