Kumpania de Zivapa, le campo du repos

Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bateleurs, Voyageurs, soyez les bienvenus
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Touraine, Loches. Consultation de Holaf.

Aller en bas 
AuteurMessage
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Touraine, Loches. Consultation de Holaf.   Ven 8 Juin - 0:12

« Bonjour… pas mal l'intérieur.
- La bienvenue dans ma roulotte, gadjo. Assieds-toi sur ces coussins, tu y seras plus à l'aise. »

Holaf s’assoit sur les coussins.

« Je suis impatient de commencer.
- Je vois que tu observes... j'espère que ma roulotte te plaît. »

I machka, le chat, Nimbus, vient s'asseoir aux côtés de sa maîtresse. Zivapa sort les Tarots de leur coffret en bois de rose.

« Bhe, oui, c'est très confortable.
- Dis moi, Holaf, as-tu songé à la question que tu voudrais poser à mes Tarots ?
- Heu..........non. Quoique… « Est-ce que je vais finir ma nuit dans ta roulotte ? » Je peux la poser, cette question ? »

Zivapa éclate de rire.

« Pas besoin de Tarots pour répondre, gadjo, c'est non...
- Bon… je me tâte.
- On questionne souvent mes Tarots sur le chemin du coeur, des ambitions, de la politique... Plus la question est vaste, plus vaste est la réponse.
- Entre le pognon et mon cœur… »

La Bohémienne sourit.

« Bon… allez… mon cœur ! »

Zivapa acquiesce et mélange les cartes en se concentrant sur la question.

« On est bien d’accord : on parle de mon avenir en amour ?
- On parle d'un devenir possible : les Tarots vont mettre l'accent sur certains aspects de votre chemin de cœur.
- D’accord.
- Des devenirs, il y en a autant que vous faites de pas sur ce chemin. D'abord vous allez couper le jeu. »

Le visage de Zivapa reflète maintenant une profonde concentration, ses traits sont calmes et lisses. Holaf coupe le jeu à la 6e carte à main droite. Elle reprend le jeu coupé et étale les cartes sur la table, entre eux deux. Holaf sent son coeur battre de plus en plus fort.

« Adoncques vous allez vous concentrer sur votre état d'esprit, kate thaj adadives, ici et maintenant, au regard de votre chemin de coeur et me montrer une carte. »

Zivapa pose cette carte, la 11e à main gauche, à part, face cachée sur le dessus.

« Ores vous allez en choisir trois tout en vous concentrant sur votre chemin de coeur et me les montrer. »

Holaf pointa les cartes du doigt, la 21e à main droite, la 3e à main gauche et la 13e à main gauche. Zivapa prit les cartes indiquées et les posa à côté de la première, les quatre formant une croix à l'image de la Rose des Vents.

« Voilà comment je procède, Holaf : je vais lire chacune des cartes et parfois les associer entre elles. A la parfin je calculerai votre arcane caché qui m'aidera à conclure. Bien sûr vous pouvez réagir ou m'interrompre quand vous le souhaitez. Vous êtes prêt ?
- Oui. Totalement prêt. Mister Loches le tombeur de ces dames est prêt. »

Depuis le début de la consultation, i machka, le chat, Nimbus ne quitte pas de ses beaux yeux verts le gadjo assis en face de la Bohémienne.

« Alors, lisons... Ce premier arcane va me parler de vous, ici et maintenant. Si ce que je vais lire est trop éloigné de vous, Holaf, il faudra me le dire, car ce serait que mes Tarots se refusent à parler... Voulez-vous ?
- D’accord. »

Zivapa retourne la première lame, l'annonce et se concentre avant d'en donner lecture.

« C'est le 17e arcane, l'Etoile. »



L'Etoile, le dix-septième arcane majeur du tarot, est caractérisée par une jeune femme nue, les cheveux retombant sur ses épaules, qui, agenouillée dans la nuit, tient dans chaque main un vase dont elle vide le contenu dans une mare.

Holaf ne peut s'empêcher de sourire à la vue de cet arcane qui représente une femme nue et en se disant que il avait dû bien choisir.

« C'est un arcane positif... Symbole de Bakht, la Chance. L'Etoile me dit que vous êtes perçu comme quelqu'un de charmeur, doté d'un certain... "Rayonnement". Vous êtes apprécié. Vous avez beaucoup de volonté également... L'Etoile apaise, elle apporte le réconfort après l'épreuve : Si vous êtes seul sur ce chemin, elle annonce une rencontre avec une femme... qui comptera pour vous. Si vous êtes accompagné, elle annonce réconciliation et construction plus solide... Ce sont des vibrations d'espérance qui accompagnent votre question et qui vous soutiennent même si cet appui vous apparaît ténu. Êtes-vous seul ou accompagné sur ce chemin, Holaf ?
- Accompagné.
- Pensez-vous que cette lecture de l'Etoile vous ressemble ?
- Hum............ »

Holaf réfléchit.

« Réconciliation, ça veut dire que je m'entends mal avec elle ?
- Le symbole de l'Etoile étant le réconfort après l'épreuve, cela peut vouloir dire que vous avez connu ou que vous connaîtrez des tensions... cela dépendra des autres arcanes.
- Oui, je me reconnais dans cela. En ce moment, je traverse une dure période. »

Zivapa hoche la tête.

« Alors c'est que mes Tarots parlent... »

Zivapa retourne la lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 2e arcane, la Papesse. »



« Deuxième arcane du tarot, la Papesse est une femme immobile et mystérieuse. Traditionnellement, elle incarne la grande prêtresse, la magicienne, la déesse de la sagesse. Elle représente la personne intellectuelle, motivée, ayant de grandes capacités de perception et de compréhension. Elle établit un lien entre l'essence et l'existence. »

Holaf regarde la carte et se signe avant de reposer les yeux sur les lèvres de Zivapa pour avoir les explications. Il ne peut s'empêcher de regarder si il y a du monde au balcon.

« Placé per uci rig, à senestre, cet arcane est à lire dans son sens négatif... La Papesse porte en elle, alors, l'ennui, la passivité, le poids du fardeau, les contretemps, l'hésitation, le déséquilibre... pouvant aller jusqu'à la séparation... La Papesse est une femme, un peu froide... indépendante... un peu isolée... mais les Tarots ne disent point en quoi... Votre aimée ?
- Heu… en ce moment, elle est très passive, on va dire.
- La Papesse indique un manque d'échange de paroles, une situation difficile parce que bloquée. Des sentiments, certes, mais non exprimés... Elle m'incite à penser que vous doutez et que vous vous sentez bloqué sur votre chemin... »

Zivapa s'attriste un peu.

« Non, mais pas loin.
- Elle n'est pas très porteuse d'espoir, cette Papesse, en négatif... Elle ne cadre pas avec l'Etoile...
- C'est elle qui est bloquée et ça crée un manque d'échanges entre nous.
- Donc vous l'êtes aussi de fait...
- Bhe, je suis bloqué mais à contre cœur et elle aussi.
- Mais où est-elle ? En voyage ?
- Dans un monastère.
- Oh... en retraite spirituelle... ?
- Je ne sais pas où il est sinon j’irais la rejoindre.
- Cela explique tout : je ne comprenais pas bien cette "Papesse" ... Maintenant je comprends... "Un peu froide, isolée..." eh oui, enfermée avec les religieuses... tout s'explique. C'est bien ce qui fait obstacle et fera obstacle encore sur votre chemin. Cet arcane marque le contretemps... Voyons la suivante qui va nous parler des éléments positifs..."

Zivapa retourne la lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 1er arcane, le Bateleur. »



« Cette lame représente la cause première. A la fois jongleur, escamoteur, le magicien est le créateur d'un monde illusoire par ses gestes et par sa parole, qui ouvre le jeu des 22 lames. Il semble jongler ainsi avec l'esprit et la matière. »

« Le Bateleur est symbole du commencement en tout, de la jeunesse, de l'enthousiasme, de l'avenir et de la spontanéité. A son image, vous avez la parole facile... le verbe haut et savez vous sortir d'une pirouette de situations difficiles... Il facilite les rencontres en amour, les conquêtes faciles... mais aussi les vrais coups de foudre. Lié à la Papesse, il montre la rencontre avec une femme et lié à l'Etoile, il dit que vous recevrez l'inspiration donnée par l'amour... Je lis cet arcane de deux façons... Si votre aimée ne sort pas du monastère, c'est l'annonce d'une rencontre avec une autre femme... C'est très net surtout que vous n'avez pas choisi les arcanes qui liés ensemble symbolisent le couple parfait. »

Holaf réfléchit un instant puis réplique doucement.

« Je ne pense pas.
- Si elle en sort, alors vous retrouverez votre belle, certes... Mais quelque chose aura changé... quelque chose que peut-être vous n'arriverez pas à faire revenir d'un coup de baguette magique...
- Si jamais elle ne revenait pas du monastère, je n’aurais plus qu’à mettre fin à ma vie.
- L'enthousiasme et la vitalité du Bateleur, la force de l'Etoile ne me font pas penser ainsi... Mais encore une fois, les Tarots présentent un devenir possible... Ils conseillent, ils mettent en garde... ils ne font que vous souffler des symboles : c'est vous qui marchez sur le chemin.
- Oui.
- Voyons la suivante, qui va préciser le devenir de ce chemin. »

Holaf reste pensif. Zivapa retourne la lame, l'annonce et se concentre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Touraine, Loches. Consultation de Holaf.   Ven 8 Juin - 0:12

« C'est le 6e arcane, l'Amoureux. »



« Le sixième arcane du tarot, l'Amoureux, dessine trois personnages : un homme jeune déchiré par l'indécision, entre deux femmes représentant le bien et le mal. »

« L'Amoureux, c'est le symbole du choix... L'amoureux annonce une remise en question de ses sentiments, un conflit ou une dualité intérieur, une décision difficile à prendre pour mettre fin à un désordre sentimental, un choix à faire entre deux personnes. Il vous rappelle l'importance de renouveler régulièrement les engagements pris envers la personne aimée pour que l’union reste solide et harmonieuse. Il met aussi en avant et confirme la rencontre avec une autre femme par qui vous serez attiré... Choix vous aurez à faire un jour... »

Holaf reste perplexe.

« Parfois, les Tarots ne soufflent point ce que l'on souhaite entendre... Ils portent à la réflexion... aux questions sur soi-même et sur notre vie...
- Bhe oui. C'est ce que je vois.
- Prenez le temps d'y repenser à tête reposée. Il me reste à calculer votre arcane caché... Alors... 17 + 2 + 1 + 6 ... 26... 6 + 2 qui font 8 !
C'est le 8e arcane, la Justice. »



« Le huitième arcane du tarot ouvre sur la froideur d'une femme représentant la Justice, gardienne de la vérité. Ce personnage féminin semble tenir facilement ce glaive lourd qu'elle tient de sa main, parce qu'il est soutenu par tout ce qui est bon et juste. La balance à son centre est l'attribut traditionnel de la Justice. »

Holaf remarque la balance et se demande si c’est encore un choix qui se porte à lui.

« Le symbole de la Justice, c'est la recherche de l'équilibre. En conclusion, cela signifie que vous êtes en attente d'un équilibre sur ce chemin de coeur... équilibre que vous n'avez point aujourd'hui du fait de la retraite spirituelle de votre aimée.
- Il suffirait qu’elle rentre pour que je retrouve cet équilibre ?
- Il se pourrait... Mais tout de même... L'Etoile annonce la rencontre avec une femme... le Bateleur aussi... et l'Amoureux symbole du choix... Une des significations de la Justice est également le mariage... L'union...
- Bhe… on devait déjà se marier avant qu’elle parte.
- Cela ne veut pas dire que vous allez "tromper" votre aimée...
- A cause de son départ, on a dû repousser.
- Comprenez... les Tarots vous disent juste que si elle ne rentre pas... vous êtes en passe de faire cette rencontre : ils ne disent point que vous allez succomber, cela, c'est vous qui déciderez. Si vous avez à coeur de garder votre aimé, soyez vigilant... On dit qu'un homme averti en vaut deux
- Parce que j'ai déjà eu à faire un choix de ce type dans le passé. »

Zivapa hoche la tête.

« Mais là on est bien dans le devenir.
- Dans ce cas-là, le choix est déjà fait.
- Alors j'en suis ravie, sincèrement...
- Quoique… si c’est vous la rencontre… »

Zivapa lui sourit, les traits un peu marqués par la fatigue due à sa forte concentration.

« Si c'est moi, c'est en effet tout vu : je suis insaisissable... fille des Vents... Un rêve, une chimère... Le choix est fait : c'est non. »

Elle rit. Holaf accompagne son rire avec le sien.

« J'espère que tu n'es pas déçu, gadjo
- Non, non. Mais je vais quand même m'enfuir sans payer. »

Zivapa fronce les sourcils...

« Fallait pas me faire confiance.
- Tu te gausses ? Je t'ai fait confiance et accueilli dans le respect de l'hospitalité.
- Non, je rigole. Je vais payer, t’en fais pas. Je ne me déshonorerai pas de la sorte. »

Zivapa se détend et sa main qui déjà partait à la recherche de sa dague refait surface au bord de la table.

« C'est que la fatigue des lectures m'enlève le sens du rire.
- Mais c’est possible en 4 fois sans frais ? »

Zivapa sourit.

« Je crains que non... je n'ai que deux dagues....
- Un bout de langue et un doigt ?
- Il m'en faudrait alors deux autres pour te rendre la monnaie.
- Merci pour la consultation.
- Gadjo, je te fais confiance... Je vais aller un peu à la reposée... Naïs, merci à toi. »

Holaf fait un gros poutou à Zivapa qui, trop estomaquée, le laisse faire mais se recule.

« Quelles drôles de façons vous avez, vous les gadje... »

Elle sourit.

« Vous préférez ça ? »

Il lui fait un baise-main. Zivapa rit.

« Nenni, tu veux que je te montre comment l'on fait quand on se respecte d'amitié, chez les Roma ?
- Bhe oui, je veux bien.
- D'abord on met la main droite sur son coeur et on salue de la tête... »

Elle le fait en même temps et attends qu'il le fasse.

« Ha .........d’accord. »

Il le fait à son tour.

« Ensuite on se donne une accolade, mains sur les épaules. C'est là geste de respect et d'amitié. Mais sans s'embrasser, ça ne se fait pas.
- Bon, alors, je te montre comment on se respecte dans mon pays ?
- Nenni !!!!!!!!!!!!!! Dis d'abord. »

Zivapa éclate de rire.

« Généralement, c'est deux hommes avec d'énormes moustaches. On boit une bouteille de vodka chacun puis on s'embrasse fougueusement sur les lèvres. »

Zivapa fait une horrible grimace.

« Chez nous c'est marhime, impur : tu fais ça, gadjo, et 10 dagues siffleront sitôt à tes oreilles. »

Son rire reprend...

« Puis on reboit une bouteille de vodka.
- Je t'aime bien, gadjo, tu es un ami plaisant.
- Toi aussi, gadji.
- Nenni, pas gadji, ce sont les femmes de ton peuple : moi, c'est Romni. Je suis une Romni, une femme Rom.
- D’accord, Romni.
- Bakht tu ke, gadjo, que la Chance t'accompagne.
- Quelle est la différence ?
- Entre ?
- Entre gadji et Romni ? Ne somme-nous pas tous égaux ?
- Une gadji est une femme qui n'est pas Rom, comme un gadjo est un homme qui n'est pas Rom. »

Zivapa le regarde...

« De par nos corps, oui... certes... Mais pas de par nos coutumes ni nos peuples.
- Le jugement du Très-Haut ne regardera pas si nous sommes Romni ou gadji, mon amie mais bon, je pense t’avoir assez ennuyée.
- Si fait, c'est parole juste et c'est ce que Dev dit aussi mais ici nous sommes sur Terre.
- Je vais te laisser te reposer.
- Tu ne m'ennuies pas, gadjo mais je suis fatiguée par la lecture, si fait. Latchi rat, la bonne nuitée à toi, gadjo.
- J’espère que tu ne quitteras pas Loches.
- Au plaisir de te revoir en taverne.
- Ta compagnie m’est plaisante.
- Je quitterai Loches comme les autres villages... quand les vents m'appelleront et si nous devons nous revoir, ce sont les Vents qui en décideront.
- Que Dieu guide tes pas, Romni.
- Naïs, la merci, gadjo.

Zivapa regarde l'homme sortir de la roulotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
 
Touraine, Loches. Consultation de Holaf.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Traité Frontalier] Maine - Touraine
» Touraine
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue
» [Ordre de Merite] Touraine - Salamandre
» Coupe de Touraine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kumpania de Zivapa, le campo du repos :: Les Roulottes et les Tentes :: Le refuge de Zivapa :: La roulotte de Zivapa :: Quand Zivapa lit les tarots :: Touraine-
Sauter vers: