Kumpania de Zivapa, le campo du repos

Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bateleurs, Voyageurs, soyez les bienvenus
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anjou, gargote. Consultation de kilia

Aller en bas 
AuteurMessage
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Anjou, gargote. Consultation de kilia   Mar 3 Juil - 1:57

Zivapa a été absente d'Anjou quelques jours. Elle avait rejoint son peuple, sa Kumpania. Le rendez-vous fixé avec la Duchesse la ramène à la gargote. Le voyage a été un peu long, mais tout est prêt pour recevoir la gadji. La Bohémienne se repose un peu en l'attendant.
Kilia arrive face à la porte de la roulotte, elle se demande toujours si elle doit faire le pas. Elle attend quelques secondes et se décide, discuter avec cette femme, de toute façon, ne peut pas être négatif. Elle frappe à la porte.


« Entre, entre... La bienvenue en ma roulotte, gadji. »

Par la porte entrouverte, Zivapa reconnaît Kilia.

« Bonsoir Dame Zivapa, j'ai réussi à venir, on arrive enfin à se voir. »

Kilia fait un sourire à Zivapa et entre tout doucement dans la roulotte.

« Ova... oui, gadji... Pas facile de concilier la vie d'une duchesse et celle d'une Romni... »

Elle sourit.

« Il était temps pour moi d'aller me ressourcer près des miens. Mais me voilà de retour. »

Elle montre de la main les coussins qui entourent la table basse.

« Viens t'asseoir ici, gadji. Sur ces coussins, dans mon petit monde, tu ne seras plus que Kilia, une gadji parmi les gadjis et tu pourras te reposer un temps. Si fait.
- Merci, Zivapa, je crois que c'est cela qu'il me faut, n'être que Kilia... »

Elle s'assoit sur les coussins, et regarde l'intérieur de la roulotte, il y a tout ce qu'il faut, elle adore ce lieu, d'un coup elle se sent mieux, elle respire.

« Si fait. Un peu de calme, quelques plantes, un coin douillet où dormir, le ciel à portée de mains, quelques trésors comme souvenirs... ma seule richesse réside dans le sourire de mes amis. »

Zivapa sourit.

« Alors... gadji, tu hésitais. As-tu pris ta décision quant aux Tarots ? Veux-tu les consulter ?
- Oui, j'ai besoin qu'on m'aide aujourd'hui à y voir plus clair. Je me suis posée la question, en ne sachant pas quoi demander, durant les festivités. Mais aujourd'hui, les choses ont tellement changé pour moi... »

Zivapa observe Kilia. Elle voit les traits tirés, les plis d'inquiétude, la fatigue accumulée.

« Ova... Les temps ne sont pas toujours faciles. Dis moi la question que tu voudrais leur poser ?
- Je voudrais savoir si je dois continuer...enfin si... »

Kilia ne sait pas trop comment poser sa question, elle cherche les mots, mais elle qui ne veut pas rompre se demande si elle ne devrait pas cette fois laisser tomber. Elle se reprend.

« Continuer... ?
- C'est au sujet du poste que j'occupe.
- Ah oui... duchesse. Tu souhaiterais savoir le devenir de ton chemin de politique ?
- Je ne sais pas si je pourrais apporter plus, vu que les manigances fonctionnent mieux. Oui, voilà. »

Zivapa pose un doigt sur ses lèvres.

« Ne m'en dit point trop...
- Pardon.
- Je t'en prie. C'est juste que cela pourrait brouiller ma lecture. Soit, nous allons essayer d'éclairer ce chemin. »

Kilia ne sait pas ce qu'il faut dire ou pas, elle se sent gênée.
Zivapa commence à mélanger les cartes en se concentrant sur la question de la gadji. Ses traits se détendent, sa respiration s'apaise. Elle semble se tourner en elle-même pour se consacrer aux Tarots.
Kilia l'observe, intrigué.


« D'abord vous allez couper le jeu, gadji. »

Pour se protéger des émotions de la gadji, Zivapa passe au voussoiement, marquant ainsi une distance entre elles, distance qui lui permet de mieux se concentrer sur les cartes.
Kilia prend les cartes et coupe. La Bohémienne reprend le jeu coupé et étale les Tarots, face cachée sur le dessus, sur la table entre elles deux.


« Maintenant, vous allez choisir une première carte en vous concentrant sur votre état d'esprit, kathe thaj adadives, ici et maintenant, au regard de votre question, Kilia. »

Kilia regarde les cartes et ferme les yeux un instant. Elle les ouvre et désigne une carte. Zivapa la prend et la pose à l'écart des autres, sur sa gauche.

« Ores vous allez m'en montrer trois, que vous choisirez en pensant à ce chemin de politique sur lequel vous êtes engagée et sous tous ses aspects... »

Kilia se concentre sur sa question, essaye de voir tous les côtés, comme le dit Zivapa. Elle montre successivement les 3 cartes. Zivapa prend chacune des cartes et les rapproche de la première afin de les disposer en croix.

« Voilà comment je procède, Kilia : je vais lire chacune des cartes et les associer entre elles. ainsi va se former le chemin de lecture au regard de votre chemin politique. A la parfin, je calculerai votre arcane caché qui m'aidera à conclure. Vous pouvez m'interrompre et poser question quand vous voulez. N'oubliez point que les Tarots ne sont pas toujours complaisants et que seule vous posez vos pieds sur votre chemin et qu'à chaque pas il se construit. Prête ? »

Elle regarde les cartes, elle regarde la jeune femme. Elle est intriguée mais elle qui n'attendait rien de ce tirage, d'un coup attend beaucoup. Trop de question tournent et retournent dans sa tête, l'éclairer peut être...

« Oui, je pense bien avoir compris Zivapa, je suis prête.
- Ginov... je lis... »

Zivapa retourne la première carte, l'annonce et ce concentre avant d'en donner lecture.

« C'est le 16e arcane, la Maison Dieu »



« Ce seizième arcane majeur du tarot représente une tour décapitée par la foudre émanant du soleil. Deux personnages tombent de la tour. Outre les personnages, d'autres objets plongent vers la terre. »

« Placé per uci rig, à senestre, il me parle de vous, kathe thaj adadives, ici et maintenant, et du contexte de votre question. »

Kilia regarde la carte et fait un petit sourire. Bien qu'elle ne sait pas ce que peut dire la carte, rien que le dessin représente ce qu'elle ressent.

« La Maison Dieu est le symbole de la mise en garde, Kilia. Il vous place sous le signe d'un sentiment de perte de sécurité, de danger à poursuivre dans la voix choisie. C'est un arcane négatif et sa lecture à venir dépendra des autres lames. Il dit qu'il faut parfois tout détruire pour reconstruire et si elle est bien entourée, alors cela aidera à dire si l'on peut reconstruire. La Maison Dieu parle de désenchantements, de l'adversité dans les projets où certaines pertes sont liées à de mauvais conseilleurs... Vous êtes dans une phase délicate, gadji, celle de la transition entre un passé dont vous ne voulez plus et un avenir à construire en accord avec vos désirs. La Maison Dieu indique qu'une rupture sur ce chemin peut advenir... Si cela vous ressemble, alors nous pourrons continuer. Sinon, il faut me le dire car ce serait que mes Tarots ne parlent pas. »

Kilia regarde zivapa, ce qu'elle vient de lui dire ressemble tellement à ce qu'elle vit. Cala lui donne confiance au tirage mais lui fait peur aussi.

« Ce que tu viens de me dire correspond à ce que je vis et ressens actuellement, je suis même un peu étonnée que se soit si proche. »

Kilia reste un instant sans parler, elle regarde la jeune femme.

« C'est que les Tarots, parfois, parlent clairement.
- Continuons, mais je t'avoue que le fait que ça soit si proche me fait d'un coup avoir un peu peur. »

Zivapa sonde son regard.

« A tout moment vous pouvez renoncer, gadji, sans aucun regret. Il est vrai que parfois... c'est très... surprenant pour les gadje. »

Zivapa retourne la 2e lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 1er arcane, le Bateleur. »



« Cette lame représente la cause première. A la fois jongleur, escamoteur, le magicien est le créateur d'un monde illusoire par ses gestes et par sa parole, qui ouvre le jeu des 22 lames. Il semble jongler ainsi avec l'esprit et la matière. »

Le dessin ne lui évoque pas grand chose et elle observe Zivapa se concentrer. Que cela peut-il signifier ?

« Le Bateleur, en général, est symbole de commencement en tout, d'habileté, d'intelligence et d'initiative... Mais placé po caco va, à dextre, il montre les aspects négatifs de ce chemin. C'est un arcane neutre et il ne vient pas apaiser la Maison Dieu. Sur votre chemin, il peut montrer plusieurs obstacles, dont la rencontre avec un ou des hommes ou femmes, car le Bateleur c'est aussi le hâbleur, l'arriviste, le charlatan ou le menteur... L'obstacle peut se montrer sous la forme d'un ultimatum qu'on vous imposerait... Il montre en tout cas votre manque de volonté actuel, confirmé par le couple Maison Dieu - Bateleur qui parle là aussi de perte de sécurité et de manque de confiance en soi... »

D'un coup, Kilia comprend mieux.

« Tout cela vous pousse à l'immobilisme... C'est aussi une marque de commencement, de nouvelle action et cela vient confirmer l'idée de rupture sur votre chemin de politique. Les Tarots voient pour l'instant un devenir ailleurs.... »

Elle hésite.

« Ils ne sont pas très ... optimistes. Et vraiment ils vous mettent fortement en garde contre une personne trompeuse qui cherche à profiter de votre crédulité... Et pourtant vous avez les compétences et l'habileté, la lucidité aussi... le Bateleur me le dit. Qu'est-ce qui fait que vous pourriez tomber dans ce genre de piège ? »

Kilia réfléchit, elle sait ce qui va la faire tomber, elle le sait depuis assez longtemps...elle se lance.

« Ce que vous me dites n'est point pour moi si surprenant, ultimatum et mensonge, je le vis au quotidien. Ce qui peut me faire tomber dans ce piège, c'est que j'ai peur de faire mal, j'arrondis les angles alors que je devrais trancher avec force. »

Zivapa acquiesce.

« Si fait, on le sent dans la paire Maison dieu - Bateleur... la peur de se tromper... Si vous souhaitez continuer, il faudra lutter contre cela. Car les Tarots ne vous l'interdisent pas, ils vous parlent seulement d'un devenir, à vous de voir si vous voulez l'affronter et de vos pas le transformer.
- Vous pensez...enfin les cartes expriment le fait que je devrais être plus ferme ?
- Plus ferme je ne sais pas... Mais acquérir plus de confiance, ova, oui... Mais ce qu'il faut retenir du Bateleur à dextre, ce sont les obstacles et là... ils viennent de votre entourage et de ceux qui veulent vous faire prendre des vessies pour des lanternes. Encore la confiance, en quelque sorte, au centre de tout, celle que vous portez sur vous-même et celle que vous accordez aux autres.
- Oui, je comprends, j'ai décidé depuis longtemps que je ferai confiance aux gens, mais je sens bien que je me mets en danger et que le danger se rapproche.
- Voyons la suivante... l'entourage de chaque carte est primordial... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Anjou, gargote. Consultation de Kilia. Suite.   Mar 3 Juil - 1:57

Zivapa retourne la lame, la découvre, fronce les sourcils, un peu triste, l'annonce et se concentre.

« C'est l'arcane sans nombre, le Mat. »



« De toutes les images du jeu du tarot, voici la plus mystérieuse, la plus inquiétante et fascinante. Le fou, contrairement aux autres arcanes n'a pas de numéro. Il se place donc à l'écart du jeu. Le dessin nous présente un homme qui marche tenant un bâton et portant un ballot sur l'épaule. Son regard est dirigé vers la droite, vers l'improviste, l'avenir. »

« C'est en général le symbole de la liberté et de l'inconscience... »

Cette carte sur la table lui parle autant que la première, Kilia ne peut détacher son regard de cette carte.

« Il parle, mal encadré, de manquements aux engagements, d'actions stériles. Le Bateleur et le Mat, ensemble, symbolisent le début et la fin en toute chose... comme une action inutile et sans intérêt... quelque chose de déjà fini avant d'avoir commencé... Il montre que vous perdez le sens de vos actions, que vous ne trouverez pas sens à ces actions futures sur ce chemin. Il se pourrait qu'un cycle soit fini. Vous n'avez plus le désir, non. Vous agissez sans plaisir... parfois au mépris du danger ou sans bien évaluer les risques encourus. La Maison Dieu liée au Mat, c'est cela, gadji : toujours la notion de rupture, d'abandon, de choix inconsidérés, de dangers... Je suis navrée, gadji, mais les Tarots vous mettent vraiment en garde. Si vous décidez de continuer, apprêtez-vous à vous battre, mais vraiment, pas gentiment, car le combat sera rude.
- J'en suis consciente.
- De par son symbole de voyage, réel ou symbolique, il peut ici aussi confirmer le changement dans les charges mais peut-être pas un renoncement complet. Tout va dépendre de la lame suivante et j'espère de tout mon coeur qu'elle sera positive. Le Mat, placé en haut, dit que malgré toutes vos ressources, c'est l'indécision qui vous caractérise et vous porte préjudice : c'est donc elle qu'il vous faudra combattre. Voilà ce que me dit le Mat. »

Les yeux de Zivapa ont la noirceur des puits sans fond, son coeur se serre, ce tirage est des plus négatifs et rien ne vient l'apaiser.
Kilia attend la dernière carte et se dit que toutes les choses négatives qu'elle ressent ne peuvent pas être vues par les cartes, elle se dit que peut être... Elle attend, elle n'ose plus bouger.
Zivapa retourne doucement la lame, fermant les yeux un mot, espérant que... elle la voit... s'assombrit... l'annonce et se concentre.


« C'est le 18e arcane, la Lune. »



« Dix-huitième lame, cet arcane s'argumente autour de deux scènes : dans la partie inférieure on voit une scène animale à l'intérieur de laquelle deux chiens aboient, et dans l'autre l'astre lunaire nous apparaît. Au premier plan, une grande écrevisse émerge de sa cachette, au milieu d'un bassin. »

« Placé en bas, cet arcane parle du devenir et c'est comme le Mat, aussi un arcane négatif... S'il parle en général de la fertilité de l'imagination, ici, mal entouré, il dit les illusions et les désillusions... La Lune vous met en garde contre le danger de se bercer de chimères et de rêves sur ce chemin de politique, car ils ne font pas bon ménage. Elle annonce également une trahison liée à une malhonnêteté sur ce chemin, de la part de quelqu'un, sans aucun doute ce Bateleur... Car liée à lui, elle annonce le début d'une période difficile de troubles, d'ennuis et de pièges... Ova... une période obscure et peu claire. Vous risquez de vous replier sur vous même, de vous réfugier dans vos pensées... L'enlisement. Rien n'évoluera. Au contraire, c'est le déclin qui s'annonce... On retrouve l'idée de voyage, car liée à la Maison Dieu, la Lune parle de déménagement... Au pire, la situation pourrait vous pousser à fuir, et là on retrouve les abandons du Mat... Je suis navrée, gadji, je suis si navrée. Il m'est si lourd de délivrer tel message. »

Kilia se sent se tasser sur les coussins, elle ne veut pas croire que tout peut aller si mal, elle n'ose plus parler.

« Je... Je vais calculer votre arcane caché qui va m'aider à conclure. »

La Bohémienne, pour une fois, s'efforce de calculer au plus vite et au mieux.

« 16 +1 ... 17 ... le Mat ne compte pas... 17 + 18... 35... 3 + 5 qui font 8… C'est le 8e arcane, la Justice. »



« Le huitième arcane du tarot ouvre sur la froideur d'une femme représentant la Justice, gardienne de la vérité. Ce personnage féminin semble tenir facilement ce glaive lourd qu'elle tient de sa main, parce qu'il est soutenu par tout ce qui est bon et juste. La balance à son centre est l'attribut traditionnel de la Justice. »

Zivapa pose son doigt sur la Justice puis sur chacun des autres arcanes... elle blanchit...

« C'est un arcane négatif et parce qu'il est entouré d'arcanes négatifs, et de par son caractère rigoureux, il annonce la sanction... Regardez, Kilia... Remontons en le liant à chaque arcane... »

Kilia acquiesce et regarde Zivapa faire.

« Liée à la Lune, la Justice parle d'ennuis dont on connaît la cause... Liée au Mat, elle dit l'insécurité due à son propre comportement et au refus des normes ... et des usages... Liée au Bateleur, elle parle d'une action juridique... Et liée à la Maison Dieu, elle parle de déséquilibre, et d'une somme d'argent à débourser ... Le piège qui vous est tendu, Kilia... Vous vous souvenez ?
- Débourser de l'argent ?
- Ce piège, si vous n'y prenez pas garde, vous mènera tout droit en procès... et ce procès, il semble que vous le perdrez... Tout est là : parce que vous vous laisserez abuser, vous commettrez faute et il vous en sera fait procès.
- Je ne sais plus quoi dire, jamais je n'aurais pensé que ce qu'on me mijote soit si terrible, je sentais bien les ombres autour de moi, mais là...je reste sans voix. Un procès pour moi... mais comment ?
- C'est un devenir possible et j'espère de tout coeur que mes Tarots se trompent... Et si de vous avoir mis en garde vous permet d'éviter les écueils, alors ils auront eu raison de vous parler ainsi... »

Kilia essaye de réfléchir au mieux.

« Quand on est au plus haut, gadji, il est plus facile de tomber que lorsqu'on est au plus bas... N'y a-t-il pas une action que tu aurais faite, un choix important dont certains de ton entourage pourraient te porter grief ? Si tu savais comme ce tirage me porte à la tristesse...
- Oui, je le sais bien, la chute ne me fait pas peur parce que j'aurai fait tout ce que je peux pour mon duché, mais le procès, ça me laisse un goût amer dans la bouche.
- Si fait, gadji, à moi aussi. Il est dès jour où je déteste mon don. Sois prudente et garde cela en ton esprit mais pour t'aider... point pour te décourager. »

Zivapa regarde les cartes encore.

« Hormis le Bateleur qui est neutre, quatre arcane négatifs en réponse à ta question... Mais n'oublie pas ce que je t'ai dit à prime : c'est toi seule qui pose tes pas sur ton chemin... toi seule qui le construit. Les Tarots ne sont là que pour te guider, te conseiller ou te mettre en garde. Disons qu'ils te mettent excessivement en garde. »

Zivapa se passe la main sur le front et les yeux, comme pour effacer ce tirage. Elle retourne les cartes et les range toutes dans leur coffret en bois de rose.
Kilia soupire.


« Eh bien, moi qui pensais me remonter le moral...c'est pas gagné, là. »

Tout à coup, la Bohémienne réalise que le chat n'est pas venu.... qu'il est resté dans l'alcôve... Elle frissonne, c'est mauvais signe. Instinctivement, elle porte son petit doigt à son oreille pour conjurer le mauvais sort. Kilia regarde Zivapa faire, intriguée.

« Je sais... ou au contraire... bats-toi, gadji, ne laisse pas faire ou exister ce devenir. Fais mentir mes Tarots, gadji.
- Oui, mais les cartes ne me donnent pas vraiment d'échappatoire.
- Je sais... argh... comme je voudrais ne jamais te les avoir lues.
- Ce n'est pas grave, ma vie est ainsi, et je me battrai. »

Zivapa sourit.

« Ce qui est dit sera, gadji, ova... oui, tu te battras. Tu en as les ressources et les compétences, ne l'oublie pas.
- Oui, c'est vrai, pourquoi plier quand on sent le mal venir, autant l'affronter et si je dois périr ou perdre devant lui, je perdrai mais pas sans avoir essayé de le vaincre. »

Zivapa se sent rassurée et la fatigue enfin lui saute au visage...

« Je me sens lasse, gadji, cette lecture m'a épuisée...
- Oui, il se fait tard. Moi aussi, je n'en peux plus.
- Bakht tu ke, gadji, que la Chance t'accompagne «

La Bohémienne raccompagne Kilia à la porte.

« Si tu veux retrouver un peu de calme, ma roulotte te sera toujours ouverte, gadji... »

Kilia se lève et suit Zivapa.

« Merci Zivapa, je m'en souviendrai...qui sait, avec tout ce que vous m'avez dit, j'aurai besoin de me terrer quelque part... »

Zivapa la regarde.

« Je ne crois pas... Je pense que tu as des ressources insoupçonnées... Tes ennemis devraient prendre garde aussi. »

Kilia sourit comme elle sait faire en toute occasion.

« Merci, au moins, je sais quoi faire.
- Mais si c'est le cas, ma Kumpania est ouverte à tous ceux qui en ont le besoin, qu'ils soient duchesse ou brigand...
- Merci Zivapa.
- Za devlesa, Kilia, au revoir. »

Kilia sort de la roulotte. Elle a apprécié le fait que Zivapa lui ait dit la vérité, si noire soit elle. Elle a vu dans les yeux de la bohémienne qu'elle ne faisait pas cette lecture de gaieté de cœur.

« Au revoir. »

Elle se dit : « Au moins une personne qui me dit la vérité » et soupire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
 
Anjou, gargote. Consultation de kilia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre contre la Bretagne et l'Anjou
» [Seigneurie de Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou] Courcelles
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» Gargote Guyennoise : Economhydre de marché
» [Seigneurie de Brissac] Faye d'Anjou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kumpania de Zivapa, le campo du repos :: Les Roulottes et les Tentes :: Le refuge de Zivapa :: La roulotte de Zivapa :: Quand Zivapa lit les tarots :: Anjou-
Sauter vers: