Kumpania de Zivapa, le campo du repos

Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bateleurs, Voyageurs, soyez les bienvenus
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anjou, gargote. Consultation de Rosebudy

Aller en bas 
AuteurMessage
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Anjou, gargote. Consultation de Rosebudy   Ven 6 Juil - 0:36

Zivapa, en sortant de la taverne, court de toute ses forces... elle n'a pas vu le temps passer... vite... la lecture des tarots, le rendez-vous... Enfin elle arrive à la roulotte.

« Bonsoir, dame bohémienne. Je suis là. J'ai acheté une miche de pain sur le marché, déjà, était elle bien à vous ?
- Je suis désolée... je suis en retard... tu n'attends pas depuis longtemps ? Viens, entrons, mettons-nous à l'abri. Phenesas jal brishind, on dirait qu’il va pleuvoir... oh non... je n'ai pas mis le pain !!!!!!!!!!!!!!
- Ou bien me suis-je laissée aller à une très grande prodigalité vis-à-vis d'un bien avisé habitant d'Angers ?
- Donne-moi son nom : il doit profiter de mon passage. »

Les yeux de Zivapa lancent des éclairs.

« Eh bien je recommence alors, le pain acheté appartenait à ***.
- Je ne te ferai point payer, c'est le moins que je puisse faire.
- Non, je suis riche et je peux payer deux pains. Sans souci. »

Zivapa hésite.

« Tu es sûre, gadji ?
- Ma taverne de Craon me rapporte bien. Oui, je suis sûre. Tout travail mérite salaire. »

Zivapa acquiesce, hèle un gosse qui traîne et lui confie un ordre de vente pour le marché.

« Et le truand qui m'a arnaquée, je vais lui faire sentir sa douleur.
- J'apprécie peu les profiteurs.
- Et puisque tu ne peux aller vers le passé avec les cartes, je m'y suis mise toute seule ce soir dans les livres et vieux grimoires des archives du royaume. Je cherche. »

Zivapa acquiesce.

« Pour moi, il me plairait que tu étudies la voie du cœur.
- Le passé laisse des traces, si fait.
- Car je suis seule depuis la mort de mon fiancé. Le pain n'est pas encore en vente, tout du moins ton petit livreur a dû faire un peu le chemin de traverse avant d'arriver au marché. »

Zivapa montre d'un main accueillante les coussins autour de la table basse.

« Asseyons nous, nous serons plus au confort. »

Elle attrape le coffret en bois de rose où sont rangés les Tarots et les sort de leur écrin tout en écoutant la gadji. A ses mots, elle ressent grande compassion et se plonge un petit temps dans le passé... Ce jour, feu son Rom est si présent... Son regard s'attendrézit puis elle se ressaisit...

« Si fait, je suis sûre qu'il y est... ce pain… »

Rose regarde le coffret de bois de rose et voit aussi que tout la ramène à son nom et à son passé.

" Le chemin du cœur... "

Elle sourit et commence à mélanger les cartes.

« Tu regardes mon coffret... c'est mon Rom qui me l'a sculpté... Du bois de rose pour mon églantine, la reine des roses, disait-il... »

La Bohémienne secoue la tête et se plonge en concentration, faisant le vide dans son esprit, ne pensant qu'au chemin de coeur de Rose.

« Eglantine »

Rose songe.

« Oui, cela te va bien, Zivapa, sauvage, fragile et indomptable comme l'églantine mais toutes griffes dehors si on veut te cueillir.
- Si fait, gadji... »

Zivapa sourit, surprise et émue des paroles de Rose.

« Les Drabarnis n'ont point droit à certains... certains... enfin, elles n'ont pas droit d'aimer, cela ternit le Don...
- Nous devons être de la même espèce, un peu car moi je n'ai pas le don, mais il semblerait que l'amour ne soit pas pour moi. »

Rose se tait pour laisser un peu de place aux paroles de Zivapa qui se concentre et mélange les cartes... La Bohémienne se raccroche à cela, effaçant le passé, effaçant le présent et se consacrant au seul devenir...

« Nous allons voir ce qu'en disent les Tarots... D'abord tu vas couper le jeu, Rose. »

Pour une fois, sans préméditation, Zivapa ne passe pas au voussoiement, car certains mots ont plus de force que longs discours et elle se sent en compréhension avec la gadji. Elle reprend le jeu coupé et étale les cartes entre elles deux, face cachée sur le dessus. Ainsi resteront les lames jusqu'à ce que Zivapa les retourne.

« Ores tu vas te concentrer sur ton état d'esprit au regard de ton chemin de coeur, kathe thaj adadives, ici et maintenant, et me montrer une carte. »

Pour se concentrer, Rose regarda tout d'abord par la fenêtre de la roulotte, les yeux perdus dans les nuages, elle dit simplement :

« Prends la 5e carte sur la droite maintenant, Zivapa. »

Zivapa acquiesça et prit la carte indiquée qu'elle posa à part des autres.

« Adoncques, tu vas me montrer trois cartes en songeant très fort au passé, au présent et à tes souhaits quant à ce chemin de coeur... »

Un rayon de soleil traversa les nues malgré l'heure tardive, et le signe fit choisir alors en se posant sur les cartes la suivante tout naturellement :

« La 9e toujours à droite, le Soleil l'a désigné pour moi puis la 8e à gauche et enfin la 19e à gauche. »

Zivapa prend les cartes et les pose près de la première de manière à former une croix.

« Voilà comment je procède : je vais lire chacun des arcanes et parfois les associer entre eux. A la parfin je calculerai votre arcane caché. Vous pouvez m'interrompre quand vous le désirez bien sûr. Et sachez que parfois les Tarots ne sont point complaisants... Ils ne disent pas toujours ce que l'on souhaite entendre. Vous êtes prête ?
- Je suis prête.
- Cette première lame va me parler de toi, ici et maintenant, au regard de ta question. Si ce que je vais lire est trop éloigné de toi, il faudra me le dire car ce serait que mes Tarots ne parlent pas... Manges tut ? Veux-tu ?
- J'ouvre mon coeur et mon esprit aux cartes, je suis prête. »

Zivapa acquiesce, retourne la première lame, l'annonce et se concentre avant d'en donner lecture.

« C'est le 12e arcane, le Pendu. »



« Le Pendu correspond au douzième arcane du jeu de Tarot. Un homme est pendu la tête en bas, suspendu par le pied à un gibet, formé de deux arbres. Au premier regard, cette lame est celle de l'immobilité, de l'impuissance, d'un certain renoncement. Pourquoi est-il pendu ? S'est-il pendu lui-même ? »

« Placé per uci rig, à senestre, le Pendu me parle de toi. Il te place sous le symbole du sacrifice... il parle de blocage, d'attente, d'impossibilité de réagir, de solitude. Il me dit que parfois tu te sens comme dans un labyrinthe, mais comme immobile, sans trouver d'issue. nous verrons selon les lames qui l'entourent si elles l'apaisent... Parfois, sur un chemin de coeur, le Pendu révèle un amour secret, idéalisé... et parfois une trahison... Vois comme il a l'air perdu, ne comprenant pas comment il a bien pu se retrouver dans telle situation. Le Pendu évoque aussi ton passé car il signifie que la perte d'un être cher permet de réfléchir et de mûrir, mais pour cela il fuat du temps... Tu sembles être dans une réelle période de blocage. Le Pendu te souffle de te consacrer aux autres afin de t'oublier toi-même... Voilà ce que me dit le Pendu, Rose.
- Je comprends le langage du pendu, je me suis soumise à sa loi depuis un long moment déjà. J'espère que le chemin va tourner pour moi. »

Zivapa acquiesce.

« Je l'espère, gadji... »

Elle lui adresse un sourire chaleureux et retourne la deuxième lame, puis l'annonce et se concentre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
Zivapa
Admin
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 50
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: suite   Ven 6 Juil - 0:37

« C'est le 16e arcane, la Maison Dieu. »



« Ce seizième arcane majeur du tarot représente une tour décapitée par la foudre émanant du soleil. Deux personnages tombent de la tour. Outre les personnages, d'autres objets plongent vers la terre. »

« Placé po caco va, cet arcane nous parle des obstacles à venir sur ton chemin de coeur et c'est le symbole de l'avertissement... de la mise en garde. Le pendu lié à la Maison Dieu montre de fortes difficultés à résoudre des conflits intérieurs qui te bloquent. La Maison Dieu parle de contraintes, d'une période difficile. Je ne peux que lier ces conflits intérieurs à ta propre histoire dont tu m'as parlé un peu. Il va te falloir du courage car cette période de blocage n'est pas finie. Et surtout... elle confirme la mise en garde du Pendu : n'idéalise pas trop les hommes - ou l'homme- qui pourraient te plaire, car la désillusion t'attend peut-être. C'est toujours un risque à courir. Avec la Maison Dieu en obstacles, le risque d'erreur, donc d'échec, est grand : prends ton temps, gadji, prends ton temps... Tu sembles être une nature solitaire tout en étant accompagnée, l'émotion à fleur de peau... protège-toi, gadji, protège-toi... Deux arcanes qui parlent de trahison... »

Un moment, Zivapa se souvient des lectures politiques antérieures et elle se dit que jamais la trahison n'a envahi avec autant de force ses lectures...

« Ova... oui, protège-toi et prends ton temps. Voilà ce que me dit la Maison Dieu, Rose. »

Sombres, sombres pensées envahissent tout à coup le front de Rose qui blêmit sous l'avertissement.

« Si c'est trop difficile, Rose, à tout moment tu peux décider de cesser la lecture... »

Instinctivement, sa main se pose sur le bras de la gadji, comme un signe de soutien et de compréhension.

« Non, je m'attendais à tes paroles, Ziva, je les entends et en même temps je crois que je les ai toujours entendues. Je sais que mon destin est dans la solitude, ce n'est pas nouveau pour moi.
- Rien n'existe pour toujours, Rose... car il n'y a pas de demain, ni d'hier pour moi. Après demain, demain sera déjà hier, c'est ma devise. Chaque matin, un nouvel aujourd'hui commence que je me dois de vivre pleinement. Le passé retient et empêche d'aller de l'avant, et quant au futur, souvent il fait peur et empêche aussi d'avancer. Songes-y. Seul l'aujourd'hui compte et seul lui est éternel. Tout le reste évolue au rythme des cycles de la vie. Les Tarots te parlent d'une période, pas d'une vie.
- Merci pour ton réconfort, Ziva, il me fait du bien.
- La suivante va nous parler des points positifs de ton chemin... »

Zivapa retourne la troisième lame, l'annonce et se concentre.

« C'est le 6e arcane, l'Amoureux. »



« Le sixième arcane du tarot, l'Amoureux, dessine trois personnages : un homme jeune déchiré par l'indécision, entre deux femmes représentant le bien et le mal. »

« L'Amoureux... tu vas donc faire rencontre sur ce chemin mais c'est surtout le symbole du choix... C'est un arcane neutre, précédé de deux arcanes négatifs... Oui da... des rencontres... Mais il dit aussi le doute, les hésitations, un choix difficile auquel tu vas être confrontée. Ton chemin jusque là était un et voilà qu'il se sépare ne deux: que choisir ? Comme tu n'as pas choisi d'arcane symbolisant un homme... je place ce choix d'un point de vue moral... combinaison d'arcanes complexe... Aimer sera pour toi choisir entre le bien et le mal, deux voies, et malgré tout, toutes deux attractives... Toujours le conflit intérieur... le Pendu lié à l'Amoureux, c'est le chagrin d'amour... C'est ton passé qui marque là les Tarots. Ce passé revient sans cesse. Il te faudra t'en affranchir car la Maison Dieu liée à l'Amoureux, c'est la coupure affective. On ne peut aimer qu'avec coeur libre et léger, sans contraintes, Rose... librement... Ova... Oui, rencontre il y aura, mais point des plus aisées... »
- Bien, je dois donc ouvrir mon coeur à tous les possibles qu'apporteront tous les demains sans penser à hier. »

Zivapa acquiesce.

« Ova... oui... c'est cela... et ne pas te précipiter, tu as tout ton temps... »

Ses yeux se veloutent et elle ajoute, compréhensive.

« Je crois que tu as raison de chercher à consoler ce passé, les Tarots le confirment : cela te libèrera. La lame suivante va nous parler des perspectives de ce chemin, de son devenir... puis je calculerai ton arcane caché qui m'aidera à conclure. »

La Bohémienne retourne la lame, la découvre et un doux rayonnement traverse son regard. Elle l'annonce et se concentre.

« C'est le 19e arcane, le Soleil. »



« En tant que dix-neuvième arcane du Tarot, le Soleil transmet de la lumière, de l’énergie au sol et aux êtres humains. Ses rayons apportent chaleur et sincérité. »

« Regarde, Rose, le Soleil... le Triomphe. Voilà qui est rassurant car au bout du chemin il y a l'accomplissement, l'acceptation totale de la vie. Tu réussiras à te réconcilier avec ton passé, à surmonter les épreuves et cela me ravit, si fait. Le Pendu lié au Soleil parle de dévouement et t'indique ainsi le chemin à suivre. Oui, le don de soi aux autres, comme déjà le soufflait seul le Pendu. C'est le chemin pour aboutir et tu trouveras alors l'Amoureux lié au Soleil : un amour sincère et une famille. Le soleil est un arcane heureux et puissant qui apaise les arcanes précédents, mais tout dépendra de ton état d'esprit. Après un cheminement laborieux, tu trouveras l'osmose... Le Soleil est porteur de grand espoir, Rose.
- Il est présent dans ma vie tous les jours, et il m'a fait un signe pour choisir les cartes. Je fais confiance au soleil qui fait croître toutes choses ici bas, il me montrera le chemin. Je te remercie, Zivapa, pour toutes ces choses que tu m'as dites, elles me font déjà beaucoup réfléchir.
- Si le Soleil est ton protecteur, alors c'est vraiment bon signe... Je vais calculer l'arcane caché qui m'aidera à conclure. 12 + 16 + 6 + 19... pfff... »

Elle se concentre, désireuse de découvrir un arcane optimiste...

« Euh... tu saurais bien compter pour m'aider, Rose ?
- Ouiiiiiiiiiii je compte avec toi, attend… 53 ! 8 !
- Merci tu me sauves... je sais le sens caché des chiffres mais quand il s'agit de les additionner... 53... Bien... 5 + 3 qui font huit, ça je sais... C'est le 8e arcane, la Justice. »



« Le huitième arcane du tarot ouvre sur la froideur d'une femme représentant la Justice, gardienne de la vérité. Ce personnage féminin semble tenir facilement ce glaive lourd qu'elle tient de sa main, parce qu'il est soutenu par tout ce qui est bon et juste. La balance à son centre est l'attribut traditionnel de la Justice. »

« La Justice... Symbole de Vérité, Rose.
- Je fus juge, et procureur aussi.
- Oh ? Je ne savais pas... Alors tu sais que la Justice parle de recherche de l'équilibre. Elle incite à se poser les vraies questions sur soi. Elle favorise la clarté du Jugement, bien que ce soit un arcane négatif. Ce sera une histoire longuement attendue, si fait, mais pleine de promesses car l'Amoureux lié à la Justice exprime des sentiments sérieux et durables et le Soleil lié à la Justice un partage... Un vrai partage affectif équitable... Mais en conclusion, je te souffle le conseil de la Justice : elle dit que des évènements du passé ont toujours répercussion sur le présent et le devenir... Revoilà le passé, Rosebudy... encore et toujours... Il te faudra commencer par là si tu veux libérer ton chemin de coeur... Voilà le message de mes Tarots, gadji, j'espère que tu n'es pas déçue.
- Non, Ziva, les cartes ne promettent rien qui ne soit déjà dans le coeur de chacun. Maintenant à moi de trouver ma route vers le Soleil, sans m'y brûler les ailes. »

Zivapa, vidée de ses forces vives par l'effort, lui sourit doucement.

« Il brille pour chacun de nous...
- Laissons là le passé et permet que je t'offre un verre en taverne.
- Je vais aller à la reposée, si tu le veux bien, Rose et sache que j'aurai toujours plaisir à te revoir.
- Je n'ai pas trouvé ton pain au marché.
- Merci pour tout et à bientôt peut-être sur les routes.
- Il y est pourtant... ce pain… Tu es bien à Saumur ?
- Non, à Angers. »

Zivapa rit.

« C'est pour ça que nous nous sommes retrouvées à la gargote... Suis-je sotte…
- Je te ferai porter un pain par une amie à moi.
- Tu l'achèteras quand j'irai à Angers. Dili Romni que je suis.
- J'habite Craon et pas Angers. Je suis de passage à Angers.
- Nous nous croiserons, n'aie crainte et j'ai toute fiance en toi. »

Zivapa raccompagne Rosebudy à la porte de la roulotte.

« Bakht tu ke, gadji, que la chance t'accompagne.
- Bonne nuit, Ziva. A bientôt. »

Zivapa regarde la gadji partir vers son destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kumpania.niceboard.com
 
Anjou, gargote. Consultation de Rosebudy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre contre la Bretagne et l'Anjou
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» Gargote Guyennoise : Economhydre de marché
» [Seigneurie de Brissac] Faye d'Anjou
» [RP] Echange charrette contre carrosse - Gargote helvétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kumpania de Zivapa, le campo du repos :: Les Roulottes et les Tentes :: Le refuge de Zivapa :: La roulotte de Zivapa :: Quand Zivapa lit les tarots :: Anjou-
Sauter vers: